Partager :Share on Facebook
Facebook

[Hôtel de la Paix – Une Histoire rémoise]

L’Hotel de la Paix fête ses 100 !

Antoine Renardias, le directeur, arrière petit fils du fondateur, nous a fait le privilège de nous ouvrir les archives familiales.
En feuilletant ces classeurs abritant précieusement photos d’archives, menus d’époque et autres trésors historiques, c’est tout un pan de l’histoire de Reims qui défile sous nos yeux.
Flash back :
1911, l’arrière grand père d’Antoine Renardias fraichement arrivé de son Auvergne natale, reprends à Reims l’hôtel, café, restaurant du Progrès. Le petit établissement qui propose « pension et cuisine bourgeoise » est déjà situé place d’Erlon, berceau historique de la famille.
Malheureusement, la première guerre mondiale surgit et souffle sur notre ville sa tempête meurtrière.
Reims n’est plus qu’un tas de ruines autour d’une cathédrale meurtrie.
Très vite, la vie reprend ses droits. La ville martyre se relève avec courage et se transforme en une ruche pleine d’activité, de projets et d’espoirs.
La famille Renardias s’inscrit dans cette renaissance et s’emploie activement à rebâtir. Dès 1919, du néant des décombres, surgit un nouvel établissement baptisé de manière symbolique : Restaurant Café de la Paix.
Les photos d’époque, où l’on voit l’établissement s’élever de manière encore fragile au milieu des gravats, sont impressionnantes .
La reconstruction s’accentue et s’affermit, Reims se relève et prend sa physionomie actuelle teintée d’Art déco.
Générations après générations, l’hôtel et le restaurant s’agrandissent et se développent devenant l’une des références pour les touristes mais aussi pour les rémois.
C’est avec beaucoup de tendresse que l’on regarde ces photos des années 50-60-70 présentant des décorations délicieusement « rétros » ou des menus aux typographies furieusement « vintages ».
Les décennies s’enchainent et à la fin des années 60, la « tour », place d’Erlon, bâtiment très moderne pour l’époque est construite. Sur sa façade on peut toujours y voir le logo « historique » de l’Hôtel. Les initiales de l’établissement « LP » étroitement imbriquées pour former un monogramme. Un petit détail conservé comme un fil conducteur au travers des âges et un gage de fidélité à l’héritage familial.
A l’époque, La Paix est « déjà » un Hôtel de grand standing, on y trouve tout le confort moderne : moquettes, TV, et ascenseurs !
Au début des années 70 c’est l’extension sur la rue Buirette et dans les années 80, le rachat de la Congrégation des Sœurs Auxiliatrices des Ames du Purgatoire permet à l’établissement de bénéficier d’un cadre superbe avec en plus l’installation d’une piscine en plein cœur de Reims !

L’extension de l’Hôtel, se poursuit dans les années 2000 portant à 175 le nombre de chambres dans un cadre extrêmement chic et élégant.
En 2016 le bar est complètement rénové et s’impose toujours plus comme le lieu incontournable de la sociabilité rémoise.
Aujourd’hui « La Paix » ce sont 80 salariés, plus de 60 000 clients hébergés et 100 000 couverts servis chaque année

Un hôtel référencé Best Western Premier, un restaurant réputé et un bar où déguster champagne et cocktails, petits déjeuners et déjeuners rapides.
Antoine Renardias, chef d’entreprise tout autant que bâtisseur, s’est fortement impliqué dans cet héritage familiale en le développant et en l’affirmant comme un lieu incontournable de l’ART DE VIVRE A LA REMOISE.
Il est aujourd’hui secondé par Charlotte, sa nièce, qui est prête à écrire elle aussi de nouvelles pages de la saga familiale. A suivre !

+ d’infos :
Restaurant Café de la Paix
Restaurant accès par le 25 Place d’Erlon
Best Western Premier Hôtel de la Paix
Hôtel et bar accès par la rue Buirette.

Antoine Renardias

Partager :Share on Facebook
Facebook