Partager :Share on Facebook
Facebook

Le safran de cormontreuil

A la découverte du Safran…

Le safran dans l’imaginaire collectif est importé de lointaines régions orientales. Sachez que du safran il en pousse dans notre région à deux pas de Reims, sur l’exploitation de la famille Ladam Primeurs à Cormontreuil !

Culture fragile et délicate, le safran mérite une attention constante : de la culture à la récolte puis au traitement des pistils qui en sont le joyau. L’une des épices la plus chère au monde, le safran est aussi appelé « Or rouge ».

Commencée il y a 7 ans avec 1000 bulbes sur l’exploitation Ladam, ce sont aujourd’hui 100 000 bulbes qui ont prospéré et fournissent la précieuse fleur. C’est le « style » du pistil extrait à la main de la fleur qui est récupéré puis mis à séché. Historiquement le safran dans l’antiquité servait de teinture, aujourd’hui il est extrêmement recherché pour épicer les aliments qu’ils soient sucrés ou salés et leur donner cette coloration caractéristique dite « safranée ».

A noter que 150 à 200 fleurs sont nécessaires pour recueillir 1 G de safran.

Nous sommes à la pleine période du safran qui est une culture inversée. Telle une princesse de contes de fée, dame Safran se réveille lorsque la végétation s’endort. La récolte qui a débuté à Cormontreuil a lieu jusque fin novembre dans la safranière des Ladam.

Le safran a des vertus apaisantes (entre autres) et vous pourrez voir sur les photos des abeilles et bourdons qui « s’endorment » au creux des fleurs…

A retrouver sur les étals Ladam aux Halles Boulingrin.

.

12166898_1088378281172681_985175285_n 12168180_1088378237839352_422259926_n 12167054_1088377994506043_602396776_n

Le safran est connu pour ses vertus apaisantes. Un bourdon s'y endort après y a voir butiné...

Le safran est connu pour ses vertus apaisantes. Un bourdon s’y endort après y a voir butiné…

 

Partager :Share on Facebook
Facebook